Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 15:16

Ahmed Ier Bey accède au titre de bey de Tunis à la mort de son père en 1837. Souverain modernisateur, on lui doit l'abolition de l'esclavage en Tunisie et la création de l'école polytechnique de Tunis. Il décède en mai 1855.

Le titre de bey de Tunis

Un nouveau bey

Ahmed Ier Bey est né en décembre 1806 à Tunis en Tunisie. Il est le fils de Moustapha Bey, bey de Tunis de la dynastie des Husseinites durant deux ans et demi. Le bey de Tunis est à la base un préfet de l'empire ottoman à Tunis étant quasi-indépendant du sultan puis est devenu le souverain d'une monarchie. Le 10 octobre 1837, à la mort de son père, Ahmed Ier accède à ce titre et reçoit de Mahmud II, sultan ottoman de l'époque, le firman d'investiture (décret) et les insignes de bey.

L'investiture

Cette cérémonie d'investiture se déroule en mai 1838 où on lui remet le sabre d'honneur et le caftan en présence de cavaliers et sous l'acclamation des gens de la capitale. Ce même mois on lui offre deux géorgiennes et des pièces de canons et il obtient le grade de général de la division de l'armée. Il monte au grade de maréchal en 1840 pour renforcer les liens avec le sultan.

Ahmed, le modernisateur

Une tolérance beylicale

Il décide peu de temps après être devenu bey la création de l'école polytechnique du Bardo.

Se montrant comme un souverain tolérant, il autorise en 1845 l'agrandissement d'une église catholique.

Un an plus tard, il reçoit le fils du roi de France Louis-Philippe et partira l'année suivante en France à Paris. Ce voyage déplaît beaucoup au suzerain ottoman, Abdülmecit Ier, qui s'aperçoit que le bey prend de plus en plus d'autonomie.

Un réformateur

Le bey de Tunis décide alors à son retour d'imiter le système des pays européens mais est fortement critiqué sur les travaux de rénovation de Tunis qui n'avancent pas (exceptés ceux concernant la mosquée et Bab El Bhar, une des portes de la médina de Tunis).

En janvier 1846, il proclame l'abolition de l'esclavage en Tunisie.

Ahmed Ier se veut réformateur, surtout en ce qui concerne l'économie et le milieu militaire, mais avec peu de succès.

Vie privée et mort

Ahmed Ier est l'un des seuls beys de la dynastie des Husseinites à ne pas disposer d'un harem, il a une femme, Lalla Amina Menana Beya et une concubine. Il préfère offrir les femmes qu'on lui donne comme cadeaux à ses courtisans. Il a eu deux enfants, décédés en bas âge, et c'est pourquoi, à sa mort, le 30 mai 1855 à La Goulette, son cousin, Mohammed Bey, lui succède.

Il est enterré au mausolée dans la médina de Tunis.

Ahmed Ier Bey

Partager cet article

Repost 0
Published by Florian Jr. Tisserand - dans Patrimoine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Florian Jr. Tisserand
  • Le blog de Florian Jr. Tisserand
  • : Tout ce qu'il y a savoir sur ce que vous ne savez peut-être pas.
  • Contact

Profil

  • Florian Jr. Tisserand
  • Etudiant en Thanatopraxie
  • Etudiant en Thanatopraxie

Archives

Catégories